LA DECHEANCE.

Suite à un A.V.C.

POUR LA PEMIERE FOIS,

JE VIENS DE RESSENTIR :

LE SENTIMENT DE DECHEANCE .

IL VOUS SEMBLE  QUE VOUS N’ÊTES PLUS RIEN !

Que vous êtes là ; Mais en colis encombrant.

Tout votre coté gauche ne vous répond plus, votre bras retombe ; inerte…. Vous ne tenez plus sur votre jambe qui elle refuse de vous porter….et en fait, vous n’avez plus un réel contrôle de votre corps : vous obéissez par reflex :

Vous entendez : quel est votre age ? levez le bras !

Mais de là à prendre vous-même une initiative…..

je ne me souvient pas en avoir été capable ……

——————————————————————————

PUIS ……..

La moindre chose vous est devenue une montagne quasi insurmontable :

mettre une chaussette……quoi de plus simple !!!! Et bien NON 

faite l’essai : gardez votre main gauche dans votre poche, et essayez ……

Là votre patience est mise à rude épreuve… !!!

Ou encore très simple : beurrer une biscotte….

Même si vous êtes déjà au stade ( très évolué …8…15 jours)

de faire la pince : pouce-index

Votre manque de contrôle fait que :

ou vous la cassez, ou vous la laissez tomber…………

Et là gare les dégâts…draps —pantalon….etc

Et je ne vous parle pas de votre positionnement dans l’espace !!!!!!!!

Toucher du doigt un endroit précis….çà, c’est du sport : intellectuel….et physique… !!!!! Puis, attraper un objet….quel calcul !!!

TENTER D’ATTRAPER UNE FEUILLE DE PAPIER TOMBÉE AU SOL ; 

!!!….avec la main droite ..OUI ! avec la gauche……NON………… ;

Vous effectuez un réel RETOUR à L’ENFANCE,

à l’apprentissage…de l’ A B C……

oui mais avec un cerveau qui lui continue à fonctionner………..

Comme avant …..en ADULTE !!!! qui lui ne comprend pas…n’admet pas…

Vous êtes à la merci de tout et de n’importe quoi.

Redevable de tout ce qui vous est donné.

Car, il vous semble que vous n’avez plus de droit, y compris celui à la liberté :

se vêtir tout simplement

ENCORE HEUREUX D’ÊTRE LA…….. !!!!

Alors : RÉAGIR…. SE RÉVOLTER contre cette adversité ….

je pense que là on est sur la bonne voie. !!

————————————————————————————————–

Et en plus si vous tombez sur une Main secourable, un geste tendre d’un bras inconnu qui vous entoure et vous fait ressentir que :

» SI »  ….VOUS comptez encore 

A VOUS INFIRMIÈRES . AIDE SOIGNANTES.

Sachez le bonheur et la joie qu’un de ces petits gestes remplissent nos cœurs meurtris par notre déchéance.

RÉFLEXIONS Conséquentes

Osons parler d’une autre forme de déchéance :

la VIEILLESSE

CELLE QUI NOUS FRAPPERA PRATIQUEMENT TOUS ;

Petit à petit, Elle est là, insidieuse, nous la ressentons plus ou moins jeune.

Inexorable, sans recours. On a beau la refuser, tout faire pour la retarder…

Mais : « « Aïe Aïe….. » » c’est ainsi que l’on s’en rend compte,

qu’elle s’impose, par une somme ; de gènes ; de petites douleurs.

car je ne parle pas de la « beauté » ;

des rides, et autres vaines formes futiles de notre déchéance

MAIS DE CELLE qui avance sous la forme la plus grave :

impossibilité d’effectuer ce que hier nous faisions sans y penser 

là par l’obligation de demander de l’aide :

Soit : par nécessité : on ne peut pas…on n’a plus la force.

Soit : par peur……: ce serait prendre trop de risques

  • ou : par la réelle IMPOSSIBILITE de le Faire.

puis ; les maladies

Je ne parle pas du passage à la retraite :

trop de cas, de situations se présentent : de la joie ; au drame moral .

Pensées conséquentes 

 

Devoir de  Brice 9 ans et demi CM1…..

Les personnes âgées PEUVENT-ELLES être pauvres :

pauvres d’ARGENT ?

mais aussi :

pauvres d’AMOUR  ?

OUI, pour c’est valable pour TOUS

mais pour Elles c’est pire !!!

Parce qu’Elles vivent vraiment seules, sans aide, sans appui…

et n’ont plus de force.

Pour la Majorité des personnes âgées je pense que le pire :

c’est la SOLITUDE………

La SOLITUDE FINALE

Un « Être-Malade » …….OU….ET…..un ne « Plus-Être »

Un être, malade, pour ne pas dire mourant

ayant pour seule réaction, des gémissements, entrecoupés des seuls petits cris ; inaudibles et vains appels au secours que lui permettent son état .

est- ce toujours un « « ÊTRE » »,

n’est-ce pas plutôt ce qu’il en reste :

la COQUILLE VIDE

NON je ne suis pas désespéré, défaitiste, aigri,

Simplement j’analyse c’est tout !

A Vous d’en tirer la Conclusion 

Mais LUTTEZ